Carthagène, un cours d'Histoire antique - partie 1 / Les sites puniques et romains


Je vous avais déjà parlé de Carthagène (ici) mais pas encore suffisamment de ce qui nous a plus que tout enchantés : les apprentissages culturels que la ville nous a offerts ! Partager les découvertes que nous y avons faites durant le mois que nous y avons passé m'enchante car c'est une des missions que nous nous sommes données dans ce projet. J'espère donc que ces partages vous seront utiles. Comme il y a vraiment beaucoup à raconter, cela fera l'objet de plusieurs articles. Pour le premier, commençons par le début, avec la Carthagène antique !



Petit rappel historique...

Carthagène c'est la 2e Carthage. Elle a été fondée par le général carthaginois Hasdrubal le Beau, le beau-frère d'Hannibal Barca, en 227 av. J.-C. probablement sur une installation ibérique ou tartessienne antérieure. Elle s'appelait alors Qart Hadasht (ce qui signifiait « Nouvelle Ville ») et permettait aux Carthaginois, grands navigateurs et commerçants, d'assurer le contrôle des riches gisements de minerais du sud-est de la péninsule Ibérique. Qart Hadasht devint alors la principale cité du royaume carthaginois d'Hannibal en Ibérie et c'est de Qart Hadasht qu'en 218 av. J.-C. il partit pour sa célèbre expédition à destination de Rome en traversant les Alpes avec 37 éléphants, 90000 fantassins et 12000 cavaliers. Cette expédition marqua le début de la deuxième guerre punique (c'est-à-dire les guerres qui opposent Romains et Carthaginois), qui dura 10 ans, jusqu'en 208 av. J.-C. Au cours de cette deuxième guerre punique le général romain Scipion l'Africain prit Carthagène lors de la première bataille de Carthagène en 209 av. J.-C. Qart Hadasht devint alors Carthago Nova.


Carthago Nova se développa au fil des siècles grâce à la richesse générée par l'exploitation des mines ainsi qu'à l'intense activité commerciale. Elle se convertit en colonie romaine aux temps de Pompée et de César, et sous le règne de l'empereur Auguste, qui impulsa un grand processus de rénovation urbaine dans la 2e partie du 1er siècle avant J.-C., elle devint un symbole de Rome et une des colonies romaines les plus importantes de la Péninsule Ibérique.



Les sites à visiter à Carthagène


Durant notre séjour à Carthagène, vestiges antiques et musées de Carthagène ont été nos professeurs et ont formidablement complété les visites que nous avions déjà faites avec les enfants au cours de ces dernières années sur la Gaule romaine : Alésia, Bibracte, Autun, Bavay, Nîmes et le Pont du Gard, Arles, Saintes, Orange... (pour voir les articles que j'avais écrits sur ces visites, il suffit de cliquer sur les noms de chaque site). Oui, on aime vraiment visiter les sites antiques ! Et après 8 ans d'école à la maison, je constate qu'il n'y a rien de tel pour apprendre efficacement, parce que de façon expérientielle, les périodes de l'Histoire !

Je vais présenter ci-dessous les musées de Carthagène non pas dans l'ordre que nous les avons visités, mais dans l'ordre (puisqu'il faut bien en mettre un) qui me semble, a posteriori, idéal pour les visiter (mais les visiter dans un autre ordre est évidemment tout aussi intéressant et instructif) :



Le château de la Conception (Castillo de la Concepción)

Il constitue le point de départ idéal pour visiter Carthagène car il illustre les 3000 ans d'histoire de la ville : - la Carthagène des temps puniques fondée en 227 av JC, - la Carthagène romaine à partir de 209 av JC, - la domination byzantine à partir de 552, - la prise de la ville par les Arabes en 734, - la reconquête pour le royaume de Castille en 1245 par le roi Alfonso X le Sage, - la splendeur militaire du XVIIIe siècle, lorsque la ville fut désignée capitale du Département Maritime de la Méditerranée, - et le XIXe siècle, siècle d'or de Carthagène, lors du développement de l'industrialisation et de l'activité portuaire. Il est bâti sur la plus haute des cinq collines de la ville, celle qui a successivement abrité un temple romain consacré à Asclépios, un alcazar musulman, un château médiéval ou encore un système d'alerte pour prévenir la population des bombardements imminents pendant la Guerre Civile. Depuis le château, la très belle vue panoramique de la ville et du port permet de bien comprendre la façon dont a été construite la ville antique et comment elle s'est développée au fil des époques.



Et de là-haut nous avons pu apercevoir Eagle sagement posté au Port !



Nous sommes montés au château à pied : ça grimpe fort et la balade en vaut vraiment la peine. Mais il est aussi possible d'emprunter l'ascenseur panoramique.


Sur le chemin vers le château, les jardins sont peuplés de paons qui ont réjoui les enfants !



Dans le château, l'exposition retrace l'histoire de Carthagène au fil des siècles.


Le site du château est ici.

La muraille punique (la Muralla Púnica)


Ce site archéologique est le plus ancien vestige de la ville et l'un des rares vestiges carthaginois qui restent encore en Espagne. lI est donc celui qui illustre le mieux la courte période punique de la ville (seulement une vingtaine d'années).

La muraille punique a probablement été construite par Hasdrubal après la fondation de Qart Hadasht. C'est une construction qui servait de défense et qui abritait en même temps des habitations dont on distingue très bien les vestiges durant la visite. Elle aurait également été utilisée par les Romains dans les premiers temps de la ville de Carthago Nova.



Avant la visite, un film est diffusé et permet de bien comprendre l'histoire de la construction de la muraille.


Puis l'exposition apporte plein de renseignements sur l'histoire de Carthagène. On y comprend notamment que la ville antique de Carthagène était une péninsule entourée d'une lagune ou estuaire au nord de la ville, lui permettant ainsi d'être un site très sûr.


Les Romains sont arrivés par la mer et donc par le sud de la ville. Mais ils sont également arrivés par la terre et ont traversé la lagune au Nord de la ville. Carthagène a ainsi été assaillie de tous les côtés.



Ce n'est que des siècles plus tard que la partie nord a été asséchée et que la partie moderne au nord de la ville a été construite.

Le site de la muraille punique est ici.




Le musée du théâtre romain (Museo del Teatro Romano)


Construit entre 5 et 1 av. J.-C. sous le règne de l'empereur Auguste, il fait partie des plus grands et des plus richement décorés de l'Hispanie romaine. Il pouvait accueillir jusqu'à 7000 spectateurs !



Comme tous les monuments antiques, il avait été recouvert par des constructions successives au fil des siècles. Et en 1988, lors de fouilles archéologiques, il fut mis au jour, rapidement restauré et mis en valeur dans le cadre du musée du théâtre romain de Carthagène qui retrace formidablement son histoire, celle de sa mise au jour et celle de sa rénovation. Passionnant !


Le site du musée du Théâtre est ici.

Le musée du forum romain Molinete (el Museo Foro Romano Molinete)


C'est l'un des plus beaux parcs archéologiques urbains d'Espagne !


En plein cœur de la ville, nous avons pu voir des vestiges importants datant de l'époque romaine : - la Curie ou le sénat local dont le sol est richement décoré avec du marbre, - le Forum colonial, centre névralgique de la ville, - le Sanctuaire d’Isis où étaient célébrés les mystérieux cultes aux dieux Égyptiens, - les anciennes routes avec les traces de roues des chars, - les Thermes du Port et son sublime porche d’accès dont le sol est d’origine, - l’Atrium, avec ses hauts murs et ses décorations picturales, qui vont font voyager à travers les grands banquets de l’empire romain.


Le musée présente l’histoire du Mont Molinete, une des 5 collines de la ville, sur lequel se situe le site.



Autour du musée, nous avons arpenté le quartier du mont Molinete duquel il y a un beau point de vue sur la ville et sur lequel se trouve des vestiges romains et le moulin du XIXe siècle qui a donné ce nom à la colline.


Le site du musée du forum est ici.



La maison de la Fortune (Casa de la Fortuna)

La visite nous a permis de plonger dans l'ambiance des foyers de la Carthagène romaine du 1er siècle avant JC.

Durant la visite, on parcourt les différentes pièces qui composaient l'habitation (une domus) :

- la salle à manger dans laquelle la famille organisait les banquets,

- le tablinium, bureau dans lequel le maître recevait ses visiteurs,

- les chambres situées dans la partie privée de la maison.


Mais aussi la rue qui longeait la maison.


C'est vraiment très touchant.



Les différents objets de décoration tels que les lustres et la vaisselle permettent de comprendre les us et coutumes de l'époque. On peut également découvrir la beauté des peintures murales et des mosaïques aux motifs variés tels que le cygne, emblème de la maison, les svastikas, les fleurs ou les grenades.



Des représentations telles que le plan de cette maison ou la vue d'avion de Carthago Nova sont permettent de vraiment bien comprendre l'organisation de la cité romaine.



Le site de la maison de la Fortune est