• Marion

Notre 1ère traversée, Une expérience forte !


Nous avons rejoint la Corse hier !

C'était notre 1ère traversée tous ensemble, la 1ère également pour les enfants et moi. C'était donc fort.

Ivan avait fait un routage de pro en calculant la meilleure fenêtre météo pour que nous puissions traverser d'une traite sur un seul bord, avec suffisamment de vent pour ne pas utiliser les moteurs, mais pas trop pour rester dans des conditions sécurisantes...


Si je me sentais en confiance, j'avais tout de même une once d'appréhension. Bon, peut-être un peu plus... Ce n'est pas rien de traverser, surtout de nuit. Oui, surtout de nuit...


Mais la journée avait été de bon augure...

Nous avions réussi à changer la drisse du gennaker : mission de presque 2h en haut du mât pour Ivan, et de hissage d'Ivan et couture de la nouvelle drisse avec son messager pour moi.


Depuis là-haut, Ivan avait remarqué un dauphin ! Non ?! En pleine baie des Canoubiers, au bord de la plage ?! Les enfants, stoppés net dans leur temps de travails scolaire, ont alors reçu un des plus beaux cadeaux de leur vie : le dauphin a rejoint Eagle et, une fois les enfants à l'eau, a joué avec eux, les frôlant et leur montrant ventre et sourire. C'était juste magique !


Et le plus magique de tout c'est qu'au moment du départ, le soir, de longues heures plus tard, que voyons-nous au loin ? Le Dauphin !


Et de revenir doucement vers nous à la levée de l'ancre, et de nous accompagner pour sortir de la baie en sautant sous le trampoline et autour des étraves !



Il savait visiblement parfaitement ce que nous faisions et venait nous dire au revoir. Quelle intelligence. Quelle émotion pour nous. Instant inoubliable, inespéré, là, si près d'une plage, gravé à jamais dans nos cœurs et sur ces quelques photos.

La sortie de la baie a été empreinte de cet épisode magique avec ce dauphin extraordinaire et du désir de lui choisir un nom. Torpès ! Je vous expliquerai pourquoi.


En route, les conditions météo ont été conformes aux prévisions et la traversée idéale. Nous nous étions préparés à la grosse accélération en arrivant à Calvi (passage de 10 à quasi 25 nœuds en 15 minutes !) et l'avons donc super bien gérée. Les doigts dans le nez !


Ivan a pris le quart de la première partie de la nuit. Agathe et Claire sont restées avec lui dans le cockpit jusqu'à pas d'heure et ont été vécu une expérience apparemment inoubliable à observer la voie lactée et les étoiles filantes. Beau cadeau pour Claire qui a 15 ans aujourd'hui !

Antoine était un peu inquiet, il s'est donc couché à côté de moi dans le carré et s'est vite apaisé et endormi. Moi en revanche, je n'ai pas réussi à fermer les oreilles sur l'eau qui cavale le long des coques, entre caresse et claques violentes, le vent qui siffle et grogne, la VHF qui parle beaucoup trop souvent... Et ces secousses... Et cette chaleur... Anne a fait guère mieux apparemment. Nous aurions été mieux dehors à la fraîche et à observer le ciel. Il va falloir que nous trouvions une solution pour dormir dans ces conditions. Ou que nous nous habituions. Comme Naïa, une de nos chattes, qui pour la 1ère fois était plus apaisée et n'a pas fait pipi sur le lit (victoire !).


Je me suis finalement endormie lorsque que le vent a un peu faibli, vers 3h du matin, heure à laquelle je devais prendre mon quart. Ivan m'a donc laissée dormir 2h et a tenu jusqu'à l'aube.


Une fois réveillée, ces quelques heures toute seule dehors, Ivan dormant à côté et les enfants à l'intérieur, ont été merveilleuses. J'ai d'abord vu, dans la lumière rose et grise de l'aube, la Corse se poser sur l'horizon, massive et élégante à la fois. Puis le soleil émerger, seconde par seconde, dans un dégradé de roses, me confirmant la raison de ma présence là, à cet instant, connectée aux éléments.



L'approche de Calvi restera un moment inoubliable pour chacun de nous. Voir la terre se rapprocher, droit devant, en scruter les détails qui se dessinent un peu plus à chaque seconde de ce temps suspendu... Ça vaut tous les efforts que nous avons faits et les difficultés que nous avons traversées, depuis tant d'années, pour arriver là...




18h de traversée, de 20h à 14h. Juste poussés par le vent.... C'est tellement magique... Tout comme est magique d'en prendre la mesure... Merci Eagle, le vent et les flots.


J'ai encore écrit des tartines. J'espère que les photos vous toucheront, les équipiers. Merci de faire partie du voyage.

Je vous raconterai nos explorations et découvertes durant les 10 jours que nous avons passé dans le golf de Saint-Tropez dans un autre post.


Bonne journée à tous ! On vous embrasse fort fort 😘


-------------------------


La publication sur Facebook :


-----------------


Merci d'avoir lu cet article !


Il vous a plu, vous a été utile ? Nous vous invitons à rejoindre notre aventure et à soutenir notre association L'Ancre et les Voiles en vous abonnant à nos pages sur les réseaux sociaux :

Facebook

YouTube

Instagram

et/ou à notre newsletter en bas de cette page.


Si souhaitez soutenir notre association L'Ancre et les Voiles dans ses actions grâce à un don unique ou récurrent c'est ici.


Ces soutiens nous permettront de maintenir nos partages gratuits pour qu'ils puissent être accessibles au plus grand nombre.


Merci et à bientôt ! 🙏😀