Tu m'as appris à ouvrir les yeux et à regarder la vie autrement.

Aujourd'hui, Jean, mon bébé, mon tout petit pour toujours, ta naissance sans vie a 18 ans.


Et nous, nous que tu as faits parents, nous aussi avons 18 ans... Alors que nous sommes à l'aube de nous jeter à l'eau avec tes sœurs et ton frère sur Eagle, 18 ans... quel symbole !


Photo prise en cet anniversaire par notre grande Anne, bientôt 17 ans.

J'aime y voir la maturité de notre choix de vie. Peut-être est-ce pour me rassurer, me confirmer que notre projet fou est surtout empreint de sagesse et de responsabilité.


Oui, n'est-ce pas responsable que d'écouter cette force intuitive intime qui nous convie à nous élancer vers la voie qui sonne juste et vibre en nous ?


N'est-ce pas responsable que d'apprendre à ne pas laisser nos peurs diriger et limiter notre vie ? Ah ils sont drôlement forts nos freins à mettre nos voiles, à oser ! À eux seuls ils peuvent entraver notre envol et rendre nos rêves impossibles... au point même de les étouffer dans l'œuf...


Oui... n'est-ce pas sage d'ouvrir grand nos yeux ? Et de rester à l'écoute de nos aspirations, émerveillés, confiants en la Vie ?


« Les vivants ferment les yeux des morts, et les morts ouvrent les yeux des vivants ». Mon tout petit pour toujours, tu m'as appris à ouvrir les yeux et à regarder la vie autrement.


Durant les derniers instants que nous avons vécus ensemble toi et moi, où je me sentais au bord de l'abîme, fragile, inquiète, triste à l'infini... tu m'as initiée à percevoir, entremêlés à l'horreur, une grâce, une force, un amour d'une autre dimension.


Après notre séparation, dans ma sombre traversée, derrière la douleur, le vide, la colère et le désenchantement, j'ai senti un élan qui m'a permis d'entrevoir la lumière, de trouver du sens à chaque instant, de toujours garder espoir et de pouvoir te survivre en paix.


Moi qui avais si peur de l'abandon, de manière pathologique, j'ai appris à vivre avec ton absence. Tu ne m'as pas choisie par hasard... J'ai gagné l'assurance, la certitude même, que je possède les ressources pour faire face aux pires épreuves, cette sérénité, cette confiance en la vie, celle qui justement me manquait avant toi et qui ne m'a plus jamais quittée, qui ne me quitte jamais.


Mon premier bébé et mon premier mort à la fois... Ô que oui c'est violent, douloureux, éprouvant, sinistre. Mais lumineux et coloré également. Grâce à toi, j'ai expérimenté qu'il y a du beau partout, même dans le tragique, qu'on peut se sentir heureux même dans la peine et la douleur, que noire ou colorée, la Vie est toujours juste.


Oui, j'en suis maintenant certaine, Matisse a raison : « Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir. »


18 ans déjà. Comme le temps passe....

Comment serais-tu, mon grand tout petit garçon ? Ce sera l'éternelle question à laquelle je n'aurai jamais de réponse...



Photo prise le 17 avril 2004 (par ma maman que je ne remercierai jamais assez pour ces clichés que je trouve si beaux. ), Jean est dans mes bras.

Mais peu importe. L'essentiel est que depuis 18 ans, je regarde avec tendresse l'histoire si douloureuse des jeunes parents que nous étions, endeuillés à peine nés, responsabilisés de la plus lourde des décisions, celle d'interrompre leur première grossesse tant désirée, à 7 mois, par amour et pour la paix de leur bébé.


Je considère avec reconnaissance cette épreuve qui m'a été offerte et qui m'a ouvert un chemin de croissance et de paix que je suis chanceuse d'avoir pu emprunter.


Tu vois, j'ai grandi à ta place. J'ai appris à déployer mes ailes. J'ai choisi de vivre et de larguer mes amarres. Au risque de paraître déraisonnable. Et j'ai choisi d'être heureuse.


Mon tout petit pour toujours, si discret et pourtant si présent, de toute évidence tu es un de ces êtres « de passage », un de ces anges messagers sur Terre qui éclairent nos vies, nous appellent à Vivre, à Aimer.


Les équipiers, peut-être le sentez-vous notre petit Jean ? Ce souffle en nous, ce vent dans nos voiles ? C'est forcément un peu de lui...


Hauts les cœurs ! La vie est fantastique !


------




La publication sur Facebook :



-----------------


Merci d'avoir lu cet article !


Il vous a plu, vous a été utile ? Nous vous invitons à rejoindre notre aventure et à soutenir notre association L'Ancre et les Voiles en vous abonnant à nos pages sur les réseaux sociaux :

Facebook

YouTube

Instagram

et/ou à notre newsletter en bas de cette page.


Si souhaitez soutenir notre association L'Ancre et les Voiles dans ses actions grâce à un don unique ou récurrent c'est ici.


Ces soutiens nous permettront de maintenir nos partages gratuits pour qu'ils puissent être accessibles au plus grand nombre.


Merci et à bientôt ! 🙏😀